Entre Karma et Klub Med’

21h30, notre train démarre. Nous n’avons pas trouvé de
place assise, même dans le dernier compartiment qui est parait il
celui qu’on réserve à ceux qui n’ont pas de réservation. On monte
en « sleeper » , la classe couchette. On trouve un petit recoin à
côté du lavabo à droite des chiottes (ah qu’est ce qu’on a appris à
faire comme concessions ici sur les mauvaises odeurs…) , et on
cale les sacs contre la porte du train, ça nous fait d’abord un
siège, puis un dossier car on s’installe…par terre sur la
couverture à 100 roupies de Gaelle . On sort le sac de
couchage de Klara et on roupille comme on peut. En face de nous, un
petit groupe de 4 indiens fait comme nous, et nous discutons,
rigolons, parlons des films qu’on a vu etc..(ils travaillent
apparemment pour bollywood). On demande s’ils n’ont pas un jeu de
cartes pour faire une crapette, on partage avec eux nos délicieuses
petha (voir hier) et on finit par dormir un peu. Au premier arrêt,
4heures après notre départ, le train se vide et on trouve une
couchette, et même deux, et là on s’installe et on passe la nuit.
Même pas vu le contrôleur, sauf tôt le matin, et il croyait qu’on
avait déjà été contrôlé dônc même pas payé le supplément. C’est le voyage le
plus économique qu’on ait fait. Arrivé à Vanarasi, notre rickshaw
envoyé par l’hôtel nous attendait et nous a conduit, après un
dédale de petites ruelles labyrinthiques, à notre guest house, sur
le Scyndhia Ghat, juste à côté du burning ghat, là où se font
toutes les crémations . En regardant par la fenêtre, aux jumelles,
Gaelle a même vu carrément un corps, pas complétement consumé.
On s’est promené
tranquillement à pied le long des ghats, atmosphère paisible et
reposante. On a retrouvé Mariette qui était à Varanasi depuis un
mois et elle nous a donné quelques tuyaux pour notre séjour. Le
soir, on a vu que tout était très animé ici, l’activité spirituelle
n’a pas de répit et les bords du Gange sont remplis de pujas, fêtes
de lumière, de couleur.. Et, à notre surprise, le Gange n’a
pas l’air aussi sale qu’on pensait. On ne s’est pas encore baigné
dedans. il n’y a pas trop d’emmerdeurs non plus, contrairement à ce
qu’on avait lu . La ville est sympathique et les gens aussi.
au Burning ghat on a rencontré un varanasien qui nous a
expliqué toute l’histoire de ce ghat, que le feu qui servait
à incendier les bûchers de crémation avait été allumé par Shiva
voici 5000 ans et qu’il ne s’était jamais éteint depuis. Il nous a
emmené le voir, dans un tout petit creuset, bordé de colonnes, et
effectivement on a vu que c’était de là qu’on prenait les
braises avec des bouquets de paille pour les bûchers. à sa
droite, un petit temple fait une cérémonie à Ram, tous les matins à
9h et tous les soirs à 21h. on peut y méditer aussi. Mais ici on
médite très naturellement devant les feux gigantesques (300kg de
bois par corps brûlant pendant 3heures) …On est rentré bien
remplies de braises dans le nez et bien fatiguées..

2 Comments

  1. Hello du Magog c’est vraiment l’fun de voir 2 chums de
    filles se débrouiller aussi bien en voyage. On répond à Gaëlle
    today.big becs … la gang

Comments are closed.