Mon expérience des radios libres

J’ai assisté à la naissance des radios libres dans les années 80…et j’ ai toujours gardé un souvenir ému de la proximité qui s’y jouait entre les animateurs et les auditeurs! En 2008, j’ai eu l’occasion  d’animer des antennes sur Radio Ici Maintenant, une pionnière des radios libres parisiennes (1981)..L’aventure a duré 7 ans, me conduisant à inviter philosophes, médecins, climatologues, géologues, préhistoriens, sociologues, botanistes pour des antennes interactives avec les auditeurs qui avaient (c’était le jeu) toute liberté pour poser des questions. Une expérience bénévole mais ô combien enrichissante sur le plan humain!


Quelques unes des émissions réalisées sur ici et maintenant

  • L’homme de Cro-Magnon , avec Brigitte et Gilles Delluc, préhistoriens (2012)
  • Curiosity, avec Violaine Sautter, géologue du CNRS ayant participé à la mission d’exploration Mars Science Laboratory, supervisée par la Nasa (2014)
  • Nanos, késako?  avec Bernard Kervella, membre du Conseil Scientifique d’ATTAC , Rose Frayssinet, référente Nanotechnologies des Amis de la Terre et  Dorothée Benoit-Browaeys, fondatrice du site Vivagora de veille sur les nouvelles technologies et auteur de l’ouvrage Le meilleur des nanomondes, éd. Buchet-Chastel (2009)

En 2015, à la suite de désaccords avec la direction de l’antenne, nous avons avec d’autres animateurs de la station créé la radio-web “La voix du L@T” qui s’inscrivait dans un projet plus large de plate-forme d’éducation populaire, en particulier au logiciel libre (voir l’article de présentation qu’ avait fait le framablog sur nous).

Hébergés par “Les Grands Voisins“, expérience d’occupation collective des locaux désaffectés de l’ancien hôpital parisien Saint-Vincent-de-Paul, nous avons expérimenté, outre les émissions que nous réalisions en direct, toujours avec des invités et en interaction avec les auditeurs, la couverture audio de divers événements, souvent militants,  comme le lancement du C.O.I.N., collectif de chercheurs pour l’information sur le nucléaire, les Etats Généraux de la Santé des Travailleuses et des Travailleurs (avec Solidaires), ou encore Nuit Debout (où nous avons même , grâce à notre diffusion en direct via le web sur les hauts-parleurs d’un camion de Sud-Ptt  , contribué à désengorger la bourse du travail, pleine à craquer!, lors d’une soirée qui réunissait F.Ruffin, F.Lordon, S. Halimi,…).

Forts de notre expérience, nous avons ensuite  obtenu du CSA l’attribution d’une demi-fréquence sur la bande FM parisienne (93.1FM) en mars 2017. La radio, devenue Cause Commune, devait être le relais des “communs”, dans toutes les disciplines (science, éducation, santé, informatique), et nous étions soutenus par de nombreux acteurs associatifs (avec toujours un relais dans le Framablog ).

Malheureusement, faute de modèle économique pérenne (le quinquennat d’E.Macron ayant commencé, ne l’oublions pas, par la suppression de toute possibilité d’emploi aidé en milieu associatif…), mais aussi et surtout par lassitude,  épuisement et obligations familiales particulièrement douloureuses, j’ai lâché l’aventure, qui s’est évidemment poursuivie  sans moi, mais n’a plus rien à voir avec ce pourquoi je m’étais engagée…